Back in Guadeloupe

It’s been just a little over 24 hours since I landed here but I have already been reminded of what a wonderful, rich, and messy field Guadeloupe is. It’s not just the beauty of the landscape, the richness of the smells, or the incredible play of light through the clouds at sunset. No; it’s an incredibly complex society that, far from all the poetic and often idealistic portrayals of creoleness, is full of contradictions, constantly in the act of reinventing itself at the same time as it teeters on the edge of fracture. Moreover, it’s an impressive concentration of people who mindfully participate in these transformations and debates and are actively engaged in trying to make sense of what they see around them. My job, coming here year after year, is actually pretty simple: to listen to these people and learn from them. The greatest difficulty is to embrace the instability and the contradictions and refuse the allure of neat theoretical models.

————————-

Ca fait maintenant un peu plus de 24 heures que je suis arrivé en Guadeloupe et déjà je suis frappé par la merveilleuse complexité et richesse de ce terrain de recherche. Je ne pense pas seulement à la beauté du paysage, la richesse des odeurs ou le jeux féérique de la lumière dans les nuages lorsque le soleil se couche. Non plus que tout ça, je suis une fois de plus enchanté par une société d’une complexité incroyable qui, loin de toute vision poétique ou idéaliste de la créolité, est pleine de contradictions, constamment en réinvention alors même qu’elle est suspendue au bord de l’éclatement. Mais ce qu’il y a d’encore plus impressionnant, c’est la concentration de personnes qui participent de façon active à ces transformations et les débats qui les accompagnent et qui essayent consciencieusement de comprendre ce qu’il se passe autour d’eux. D’un certain coté, mon travail ici est assez simple: il me suffit d’écouter ces gens et d’apprendre à leur côté. La plus grande difficulté, c’est d’accepter cette instabilité et ces contradictions et de résister à la tentation que nous proposent des modèles théoriques trop propres.

Pourquoi ce blog? Why this blog?

J’ai deux raisons principales pour commencer ce blog. Après plus de quinze ans aux Etats-Unis, je me rend compte que mon français s’est beaucoup détérioré et que le meilleur moyen de contrecarrer la chose, c’est de m’en servir plus souvent. De plus, cela fait maintenant deux ans que j’ai fini ma thèse et je suis tout a fait conscient que, étant en anglais, elle est inaccessible à la plupart des musiciens, danseurs, et militants culturels guadeloupéens qui m’ont tant aidé dans mon travail de recherche. J’ai donc décidé de faire d’une pierre deux coups: de me forcer à écrire en français et de le faire surtout pour enfin mettre mon travail à la disposition des Guadeloupéens.

J’espère que ces écrits attireront aussi l’intérêt d’autres lecteurs francophones comme anglophones qui souhaitent en connaitre plus sur la Caraibe et les Antilles françaises en particulier. Pour cela, certains blogs seront en français, d’autres en anglais. Je voudrais surtout me servir de ce forum pour discuter musique, littérature, politiques, mais aussi pédagogie. Et vous, qu’avez-vous envie de lire? De quoi voudriez-vous qu’on parle? 

English

I have two main reasons for starting this blog. The first stems from the recognition that, having lived in the US for over 15 years, my French has greatly deteriorated and that the best way to reverse that trend is to make sure that I use my native tongue more often. Second, two years after finishing my dissertation, I am painfully aware that, untranslated, it is of little value to the Guadeloupean musicians, dancers, and cultural activists who have taught me so much over the past several years. It is time that I start giving back by sharing some of my work with them in a language they can understand. But I also hope that this blog will eventually attract both Francophone and Anglophone readers interested in learning more about the Caribbean, especially the French Antilles. I plan on focusing mainly on music but also to cover literature and politics, as well as pedagogy. What about you? What would you like to read? What topics would you like to see covered here?